Rue du collège 2, 1348 Louvain-La-Neuve
direction@biereau.be
010.45.03.06

Projet éducatif et pédagogique

Projet éducatif et pédagogique

Le projet éducatif définit l'ensemble des valeurs, des choix de société et des références à partir desquels notre Pouvoir organisateur a développé ses objectifs éducatifs.

Le projet pédagogique décrit les visées pédagogiques et les choix méthodologiques qui permettent au Pouvoir organisateur de mettre en œuvre son projet éducatif.

1. Une école chrétienne dans un environnement ouvert

Ouvert et respectueux des autres cultures et croyances, le Collège du Biéreau est une école catholique, dont l’enseignement est basé sur l’Evangile de Jésus-Christ.

L’évangile et la parole de Jésus-Christ sont pour nous des moteurs de notre action, des référents et des guides.

Nous essayons de vivre et de transmettre ces valeurs chrétiennes dans tous les cours et en particulier dans celui de religion. C’est aussi dans les faits de tous les jours que nous vivons ces paroles fortes, dans la tolérance, le pardon, l’accueil et le respect de l’autre et de ses différences (voir aussi le point "Activités liées au cours de religion").

Notre place sur le site de Louvain-la-Neuve nous permet de tenir compte des recherches universitaires et autres en matières pédagogiques et didactiques. En pratique, des liens particuliers se tissent à certaines occasions avec certains services universitaires, lors de recherches ou de travaux dans lesquels l'école est impliquée.

L'école se situe dans un environnement culturel extrêmement riche et varié. De nombreuses familles d’origine ou de nationalité étrangère intègrent l'école. L'apport de cette diversité est d'ailleurs une force exploitée au niveau pédagogique, relationnel et cognitif car les enfants peuvent raconter leurs origines, partager leur culture, expliquer des modes de vie et des environnements parfois très différents, lors de discussions ou de présentations de recherches ou de travaux écrits.

Une caractéristique essentielle du Collège du Biéreau réside sans aucun doute dans la volonté d’apporter de la structure dans l'organisation, dans les activités pédagogiques et dans la gestion des relations qui se vivent à l'école.

2. Une organisation structurée

L'Ecole du Biéreau propose une structure d'accueil et une organisation de classes basée sur l'homogénéité d'un groupe-classe dans lequel les enfants d'un même âge se retrouvent et construisent leur tissu social et cognitif. Bien évidemment, la prise en charge des enfants et de leurs apprentissages est partagée. A certains moments de la vie scolaire, ces classes d’âges sont parfois scindées, notamment lors de projets « verticaux » ou dans des activités de parrainage permettant des échanges entre les classes d’âges différents. Les enfants sont pris en charge par une équipe, un groupe d'enseignants ayant une volonté commune de les mener de manière cohérente vers les buts fixés.

3. De la rigueur dans l’apprentissage et dans les contenus développés

La pédagogie des compétences, c’est « l’aptitude à mettre en œuvre un ensemble organisé de savoirs, de savoir-faire et d’attitudes permettant d’accomplir un certain nombre de tâches ».

La pédagogie des compétences s’inscrit dans une logique d’apprentissage de type constructiviste, davantage centrée sur l’apprenant et sur les mécanismes d’apprentissage en jeu.

La pédagogie des compétences modifie l’équilibre des interactions : dans un contexte préalablement établi, le rôle de l’enseignant est de créer une relation pédagogique par laquelle il accompagne l’enfant dans la gestion de son apprentissage. L’enfant est ainsi invité à élaborer, sur la base de ses ressources propres (savoirs déjà acquis, savoir-faire et attitudes), sa propre stratégie et son propre rapport au savoir.

Ceci s’illustre, dans notre langage pédagogique de professionnel, par ce qu’on appelle le «triangle didactique»:

Au Collège du Biéreau, cette pédagogie des compétences est développée dès l’école maternelle.

Il faut donc y voir l’importance des démarches d’apprentissage, mais aussi les fondements sur lesquels ces démarches se développent : des contenus « matières » qui s’intègrent petit à petit: l'apprentissage du calcul par la résolution de problèmes, l'acquisition de la lecture et de l'écriture par la découverte des textes et l'envie de produire de l'écrit; la connaissance du monde physique, géographique, historique et naturel par la construction des connaissances et par l'éveil de toutes ces notions.

Cet apprentissage demande beaucoup de rigueur de la part des enfants. Cette rigueur est un terme qui revient souvent dans notre travail pédagogique et dans nos exigences, tant cognitives que relationnelles et sociales, de la vie scolaire.

4. Une évaluation continue

Une évaluation permanente et continue permet à chaque partenaire, enfants et parents, enseignants et direction, de suivre l'évolution de l'enfant dans la construction de ses acquisitions et la maîtrise de ses compétences. Cette évaluation continue permet de mieux connaître et gérer le rythme d'apprentissage de chaque enfant.

Trois fois par an, à l'occasion de moments de bilans, les enseignants revoient les acquis du trimestre et synthétisent la matière.

Cette évaluation plus formelle permet un "arrêt sur images", à un moment bien précis, sur les capacités de l'enfant à globaliser et à restituer les acquis journaliers. Cette évaluation est transcrite via le bulletin (à l'école primaire) dans lequel est noté par écrit le suivi de chaque enfant. Ce bulletin est remis aux parents lors d'une rencontre individuelle avec l'enseignant.

A l'école maternelle, en général durant le mois de janvier et à la fin de l’année, un moment de rencontre individuelle est aussi planifié avec les parents, afin d'échanger sur l'évolution de l'enfant.

Des moments d'évaluation externe sont également organisés durant le parcours de chaque enfant. Ainsi, en 3ème et 5ème primaires, les enfants participent aux épreuves d'évaluation externe non certificatives organisées pour toutes les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles. En fin d'année, les 2èmes et 4èmes primaires participent aux épreuves diocésaines de l'enseignement catholique, ainsi que les 6èmes primaires pour l'épreuve diocésaine pour le cours de religion. Enfin, les 6mes primaires sont inscrits aux épreuves du CEB - Certificat d'Etudes de Base - fin juin, examen externe rédigé par le Service du Pilotage de l'Enseignement. La réussite du CEB signifie la réussite du parcours de l'école fondamentale, et donne accès aux humanités.

5. Un contrat éducatif "famille - école"

Inscrire son enfant dans une école, c'est adhérer à un projet, le faire sien, et en respecter les obligations. Chaque parent peut légitimement se poser la question suivante : « Qu'est-ce que l'école attend des parents ? »

Pour y répondre, six composantes ont été dégagées.

Elles correspondent à nos yeux à ce que nous considérons comme «l’engagement» des parents de notre école.

5.1 Partage d’un même projet éducatif et pédagogique

L'inscription d'un enfant signifie l'engagement pour une période en général, de plusieurs années. Il est indispensable de savoir ce qui est attendu de chacune des parties.

Le partage du projet est nécessaire, tant dans la conception et la présentation, que dans le concret de la vie de tous les jours et les valeurs qui sont portées pour l'enfant.

La lecture du projet pédagogique et éducatif doit se faire de manière active. En apposant sa signature lors de l'inscription de leur enfant, les parents marquent leur accord sur l'ensemble des éléments présentés.

5.2 Souci d'un dialogue permanent

Une communication régulière entre l’école et la famille, dans le but de comprendre l'enfant et de l’accompagner au mieux est indispensable (voir point 5.4. « Communication » sur la manière d’échanger les informations).

En dehors des échanges formels et informels, il arrive que les parents soient convoqués, parce qu'un bulletin doit être remis, ou parce qu'il convient de discuter d'un fait particulier de la vie scolaire de l'enfant.

L'école restera toujours ouverte à ce dialogue, dans le respect du rôle de chaque parent, et dans celui du rôle de l'équipe éducative.

5.3 Participation aux activités scolaires et extra-scolaires

L'interaction entre les parents et l'équipe pédagogique peut être constructive, efficace et fructueuse dans la mesure où existent et fonctionnent des structures de participation dans l’école.

Parmi celles-ci, on cite les groupes de parents animateurs d’ateliers, la bibliothèque (prise en charge par les parents), le potager de l’école, l’accompagnement lors d’activités ou d'excursions scolaires, les réunions de parents individuelles et collectives, l’investissement dans le Conseil de participation, l’Association de Parents ou le Comité des Fêtes.

Bien entendu, outre les réunions de parents que nous estimons indispensables, cette participation est libre et volontaire, dans la mesure des disponibilités de chacun. Les autres activités concernent des soirées ou des week-ends, lors des fêtes d'école par exemple où bien évidemment toutes les familles sont cordialement invitées.

5.4 Suivi du travail scolaire

Si l'acquisition de compétences dites "scolaires" relève bien du rôle à l'école, il est évident que l'enfant ne les acquiert pas toutes dans sa classe. La famille doit donc aussi intervenir pour suivre le travail de l'enfant. Il est ici fait référence aux devoirs et leçons - le fameux travail à domicile - pour lequel un chapitre particulier est consacré dans le présent document.

5.5 Respect des règles de l'école

Le mot «respect» est un leitmotiv dans le vocabulaire de notre école.

Pour les parents, il s’agit aussi, au-delà du respect des personnes qui s’occupent de leur enfant, du respect des exigences de l’école et des règles établies.

La cohérence de tout le système éducatif mis en place l'exige.

Les parents peuvent être en désaccord avec une règle édictée par l’école, avec une sanction, une punition, un travail exigé, ou la manière de faire de tel enseignant ou surveillant, et il sera alors toujours nécessaire d’en parler et de dialoguer plutôt que de refuser telle ou telle décision.

Nous attendons des parents qu'ils soient des partenaires et soutiennent l'équipe éducative dans ses décisions. Autre chose, ensuite, est de remettre en question et de discuter, avec les adultes concernés, la règle définie.

5.6 Paiement des frais relatifs à la scolarité

L’inscription d'un enfant au Collège du Biéreau implique aussi l’acceptation du paiement des frais relatifs à sa scolarité.

Les comptes de l’école sont contrôlés. S’agissant d’une ASBL, l’Assemblée générale de l'ASBL approuve annuellement les budgets et les comptes.

Au niveau interne, le Conseil de participation de l’école, constitué de représentants des parents, du PO, des enseignants, et de la direction, remet annuellement un avis au PO sur toutes les demandes de frais et les factures qui sont envoyées aux parents (voir au point 4 pour plus de précisions).

Par ailleurs la participation financière volontaire des parents proposée par l'école pour chaque année d'enseignement est indispensable à l'équilibre financier de l'école et son fonctionnement.

6. Activités liées au cours de religion catholique et aux valeurs chrétiennes

Le Collège du Biéreau est une école catholique et adhère au SeGEC (Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique) organe de représentation et de coordination des Pouvoirs organisateurs de l’Enseignement libre catholique.

“L’enseignement catholique veut donner du sens à l’école et à l’école confessionnelle. Il inscrit son action dans la logique du service public en s’ouvrant à tous ceux qui acceptent son projet, quelles que soient leurs convictions. Il s’oblige à adresser à la liberté des jeunes une proposition de la foi, à laquelle répondront ceux qui le veulent. Il respecte chacun dans ses convictions propres. Il veut tenir ensemble ouverture à tous et enracinement dans la conviction chrétienne [5].”

Le cours de religion catholique est le seul cours philosophique proposé au Collège du Biéreau. Il est obligatoire, dans le respect des programmes et horaires officiels. Tous les enfants sont donc tenus d’y assister, et, dès la première année primaire, il fait partie des activités scolaires évaluées pour les bulletins. Les activités liées au cours de religion, encadrées par le titulaire de classe ou le maître spécial de religion, même si elles se déroulent en dehors de l’école, sont dès lors obligatoires.

Notre projet chrétien poursuit, pour l'éveil à la Foi , et ce tant à l’école maternelle qu’à l’école primaire, les objectifs suivants:

  • Permettre à l’enfant qu’il construise peu à peu sa propre réponse à son questionnement sur l’origine et le sens de la vie. (Chemin de la Vie )
  • Aider l’enfant à commencer à s’approprier la parole de Dieu. (Chemin de la Parole )
  • Sensibiliser l’enfant à l’ouverture aux autres, l’aider à prendre conscience qu’il est un des maillons de la grande chaîne des croyants et qu’il appartient à une communauté de chrétiens. (Chemin de la Communauté )
  • Eveiller l’enfant à la dimension spirituelle en l’habituant progressivement à l’intériorité, à un certain retour sur soi, à l’écoute, à la contemplation, à la prière, en lien avec sa vie. (Chemin de la Prière ).
  • C’est un partage avec l’enfant de ce que l’on croit. C’est une initiation à un Dieu d’Amour. C’est aider l’enfant à grandir et à trouver des éléments de réponse à ses problèmes personnels. C’est donner les premiers éléments de culture religieuse. [6]

    Le cours de religion, tant à l’école maternelle qu’à l’école primaire, vise en priorité une éducation à l'intelligence de la foi. C'est là sa manière propre d'éveiller à la foi, de permettre son approfondissement et de favoriser sa pratique. Il ne présuppose pas la foi des élèves et ne la leur impose pas. Par différentes démarches actives de recherche et de découverte, il veut la rendre possible, plausible, compréhensible et désirable. Dans le respect de la liberté des enfants, sans jamais forcer leur adhésion, il leur offre aussi des activités concrètes qui permettent de vivre la foi, de l'expérimenter, de la partager et de la célébrer.

    Sur le plan religieux, les élèves sont à des niveaux les plus divers. Le cours de religion devra donc s'adapter à cette diversité. Pour les élèves chrétiens, le cours de religion sera l'occasion d'un approfondissement de leur foi; il exercera pour eux une véritable fonction catéchétique. Aux autres élèves qui ne connaissent pas ou ne partagent pas la foi des chrétiens, le cours de religion permettra de la découvrir et de la comprendre; il exercera sur eux une fonction d'éveil et d'interpellation.

    Pour tous les élèves, le cours de religion apportera un enrichissement culturel: une meilleure connaissance de la foi des chrétiens, un esprit de recherche et de dialogue.

    Cette adaptation à la diversité des élèves ne conduit ainsi nullement à un nivellement des contenus et des objectifs du cours de religion; ce sont tous les aspects de la foi et de la vie chrétienne que l'enseignant aura à faire découvrir.

    S'il participe authentiquement à l'éveil de la foi, à sa maturation et à son intériorisation, le cours de religion n'est cependant qu'un relais; il appelle des prolongements - services, engagements communautaires, célébrations …. - s'effectuant en dehors des cours proprement dits, en paroisse, en famille ou dans le cadre de l'animation pastorale de l'école [7].

    A l’école primaire, une célébration annuelle pour la fête de Noël est organisée à l’Eglise Saint-François de Louvain-la-Neuve. Tous les enfants y participent. Les parents, grands-parents et amis y sont cordialement invités, dans le respect du lieu de culte et de chacun. Une célébration de Noël est aussi organisée à l’école maternelle, pour nos petits.

    D’autres activités et animations rythment l’année scolaire, en lien avec le calendrier liturgique.

    Certaines actions tournées vers des œuvres extérieures sont aussi régulièrement organisées : Iles de Paix, Action du Père Damien, ou soutien à des organismes locaux, en lien avec notre projet éducatif chrétien.

    7. Activités liées aux langues

    L'apprentissage du néerlandais permet d'éveiller l'enfant à une autre culture, en suscitant chez lui la curiosité et le plaisir de s'exprimer et de communiquer. Au Collège du Biéreau, le cours de néerlandais, première langue officielle pratiquée en Belgique, est inscrit dans le projet d'établissement dès la 3me maternelle. Ainsi, deux périodes par semaine sont proposées dans chacune des classes, de la 3me maternelle à la 6me primaire. Rappelons que l’obligation légale des autorités de la Fédération Wallonie-Bruxelles impose aux écoles de la Région wallonne (hors communes à facilités) de dispens41.JPGer deux périodes aux enfants des 5mes et 6mes primaires uniquement.

    En proposant une seconde langue vivante très tôt, l'école peut exploiter une importante partie des possibilités d'apprentissage de l'enfant en matière de langue et favoriser de façon significative la réussite de l'enseignement des langues vivantes étrangères.

    Profitant de cette souplesse d'oreille du jeune enfant, l'accent sera mis sur l'expression et la communication orale: mimes, comptines, dialogues, chants rythmés, etc. Le plaisir d’une seconde langue sera ainsi développé au maximum.

    Tout comme en 1res et en 2mes primaires, la langue orale gardera une place essentielle en 3mes et 4mes années. Il faudra néanmoins étudier (mémoriser) régulièrement le vocabulaire et les leçons.

    Sensibiliser à une autre langue, c'est d'abord éduquer l'oreille de l'enfant (sonorités et rythmes) et l'éveiller positivement à son entourage direct ou indirect. Ayant de plus en plus d'acquis, les élèves de 5mes et de 6mes primaires aborderont des notions plus théoriques (ex.: pronoms, verbes être et avoir, ...), ceci dans le but de pouvoir communiquer de façon plus structurée dans cette langue. L'orthographe, hormis quelques mots simples, ne sera abordée que sur demande expresse. Il faudra cependant être capable d'orthographier correctement certains mots.

    8. Activités liées au sport (psychomotricité, gymnastique, natation)

    Le Collège du Biéreau dispense deux heures de sport dans chacune des classes, dès la classe d’accueil.

    A l'école maternelle, une psychomotricienne dispense deux périodes d'activités dans chacune des sept classes de l'école. Elle travaille soit dans la petite salle de psychomotricité, soit dans la grande salle de gymnastique libérée par les grands de l'école primaire lorsqu'ils sont à la piscine le vendredi. En troisième maternelle et à l'école primaire, les élèves vont à la piscine de Blocry pour une demi-heure de natation tous les quinze jours. Le maître spécial d'éducation physique les encadre sur place. Pour les classes des plus petits (3mes maternelles, 1res et 2mes primaires, un moniteur complémentaire engagé par l'école est aussi présent pour permettre un apprentissage plus individualisé.

    Dans toutes les classes de l'école primaire, les enfants suivent également une heure et demie de gymnastique par semaine. Ces activités se déroulent soit dans la grande salle de sport de l'école, soit à l'extérieur, autour de l'école, en fonction de la météo et du type d'activité proposée.

    Chaque année, toutes les classes de l'école maternelle et de l'école primaire participent à une journée sportive (organisée par notre partenaire sportif), dans l'enceinte de l'école et dans les salles de sport du lycée Martin V.

    Certaines classes vivent aussi des projets sportifs particuliers, organisés directement par les classes et les titulaires. Pensons à des activités d'escalade, de football, ou de découverte de sports nouveaux.

    9. Activités liées à l’éveil

    Autrefois appelés cours de géographie, d'histoire et de sciences, ces activités portent aujourd'hui l'appellation d'éveil. En effet, il s'agit bien d'éveiller les enfants à toutes ces dimensions: « Comprendre le temps, l'espace, la matière et l'homme nécessite la construction progressive des connaissances sur le réel à partir des expériences des enfants. Il s’agit de susciter des attitudes telles que la curiosité, l’esprit critique et l’émerveillement… Les démarches proposées pour rencontrer "les problèmes de la vie" rejoignent les différentes étapes de la recherche scientifique (se poser des questions, chercher et traiter l’information…) ».

    Les activités d’éveil à l’école fondamentale favorisent la mise en place d’une ouverture d’esprit chez l’enfant, un regard sans cesse nouveau et plus curieux jeté sur les problèmes de la vie. (G. Bachelard).

    Au Collège du Biéreau, ces activités se vivent au départ de projets, dès l'école maternelle, puis se structurent petit à petit, pour amener l'enfant, à la fin de l'école primaire, vers de réelles connaissances, toujours construites avec ce réel souci de comprendre les choses, de les mettre en perspective, et d'aiguiser son esprit critique.

    Tout au long de la scolarité, et dans le cadre du projet d'établissement, les notions de "développement durable" seront particulièrement abordées. Plusieurs thématiques liées seront développées chaque année: énergie, eau, déchets, mobilité, alimentation, production et consommation (voir pour cela le point « Projet d'établissement »).

    Dans le cadre des activités d'éveil, nous faisons intervenir nombre de partenaires extérieurs: parents, kots à projets de l'UCL, animations scientifiques. C'est aussi l'occasion de visites à l'extérieur et de rencontres.